L’églantier

Rosa Canina Rabou

L’EGLANTIER – Rosa canina et Rosa sp. 

Famille des Rosacées

 

Les cynorrhodons, fruits de ce rosier sauvage, des globules ovoïdes rouge-orangé, mieux connus sous le nom de gratte-cul, se récoltent après les premières gelées, leur pulpe devenant alors molle, rouge et acidulée. Ils contiennent des graines couvertes de poils durs qui irritent les muqueuses et justifient leur surnom !

Rosa donné le nom à cette famille de plantes, les Rosacées, une très grande famille de plantes qui produisent une grande partie de nos fruitiers.

On peut utiliser toutes les  variétés de fruits de rosier. La détermination des rosiers n’est pas facile, on dit donc communément Rosa canina, mais il en existe de nombreuses espèces sauvages et encore plus de cultivées.

Comme plante médicinale, ce sont ses vertus laxatives douces, dépuratives mais surtout antirachitiques et antiscorbutiques qui sont recherchées. En effet la pulpe des baies est, suivant les espèces, de 7 à 10 fois plus riche en vitamine C que le citron ! Elle contient en outre des tanins, des caroténoïdes (pro-vitamines A) et des flavonoïdes (vitamine K) et de la vitamine E

Le cynorrhodon fait merveille dans les cas d’anémie. Il est utile dans les manifestations articulaires douloureuses, les refroidissements, les infections grippales et pour augmenter les défenses immunitaires. Il est reconnu pour soigner la diarrhée

TISANE :

Vous pouvez faire sécher les fruits pour les utiliser en décoction (cuire 10 mn environ). Elles garderont une partie de leur vitamine C et donneront un goût délicieux à vos tisanes. Pour garder totalement la vitamine C, il faudra les faire cuire à 60° maximum.

VERRE SANTÉ : Vous pouvez aussi mettre 4 ou fruits le soir dans un verre d’eau. Le lendemain, prendre une passoire très fine, filtrer et boire l’eau qui aura recueilli la vitamine C du fruit. À prendre au lever.

GEMMOTHÉRAPIE : la meilleure forme galénique

Le bourgeon d’églantier est utilisé dans les cas de faiblesse immunitaire. Il convient parfaitement aux enfants qui ont toujours des maladies de la sphère ORL et de l’appareil respiratoire. On le prendra en cas d’anémie et de déminéralisation. Il est également intéressant pour les rhumatisants (effet anti-inflammatoire), et pour la gonarthrose.

Recettes

LIQUEUR de cynorrhodons

  • 1 kg de baies
  • 3 l d’eau de vie
  • 500g de sucre roux

Laisser macérer 1 mois en remuant de temps en temps, puis filtrer, additionner d’eau pure à votre convenance et mettre en bouteille bien fermée.

VIN de cynorrhodons

1 kg de cynorrhodons, 2 litres d’eau, 1 kg de sucre

Mélanger l’eau, les cynorhodons et le sucre dans un récipient. Attention: surtout ne pas cuire cette préparation pour qu’elle garde toutes ses vitamines !

Laisser macérer 10 mois. Ne pas fermer le récipient et remuer une fois par semaine et filtrer après les 10 mois et mettre en bouteilles cette préparation (la concentration d’alcool varie ensuite entre 13 et 18°)

GELÉE de FRUITS d’automne

2 coings, 2 pommes, 1 grosse poignée d’aubépines, 20 prunelles et 20 cynorrhodons (ou tous fruits vous tombant sous la main à cette saison !)

Les aubépines se cueillent de préférence avant les gelées. Les prunelles si elles n’ont pas encore gelé, doivent passer une nuit au congélateur. Quant aux cynorrhodons ils sont difficilement détachables de l’arbre avant les gelées. Avec l’habitude vous observerez à la même période des arbres ayant subi des gelées ou non, et vous irez choisir vos fruits en conséquence.

Couvrir les fruits largement d’eau. Cuire une heure. Laisser reposer toute une nuit. Le lendemain, passer avec une mousseline, presser fortement pour récupérer le jus. Peser et ajouter le même poids en sucre. Faire cuire environ une demi-heure, maintenir 5 minutes au point d’ébullition afin que la gelée s’épaississe.

Pâte de fruits : Prendre le coulis de cynorrhodons. Rajouter leur poids en sucre. Recuire 1 quart d’heure. Mettre dans un petit plat avec un film cuisson en dessous. Laisser sécher près d’une source de chaleur. Retourner environ une à deux semaines après c’est presque sec. Refaire sécher quelque jours. Couper en bandes, refaire sécher etc….jusqu’à pouvoir faire de petits cubes. Il n’est pas indispensable de les rouler dans le sucre.

CHUTNEY de CYNORRHODONS

1 kg de cynorrhodons,

2 oignons

3 càs de vinaigre de cidre

1 càc de gingembre, 1 càc de cannelle, 1 càc 4 épices

1 bonne càs de sucre ou de miel, sel, poivre

Faire cuire les cynorhodons, les passer au moulin à légumes, pour récupérer toute la pulpe.

Mélanger avec le sucre, vinaigre, cannelle, gingembre, raisins secs, sel, et oignons.

Faire cuire à feux doux régulièrement pendant 1h. Remuez jusqu’à ce que le mélange épaississe.

MACÉRAT HUILEUX DE CYNORRHODONS

Remplir un pot de cynorhodons bien mûrs. Les recouvrir d’une huile d’olive où autre huile bonne pour la peau, telle que bourrache, jojoba, argan, macadamia, calendula.

Vous aurez ainsi que huile riche en vitamine C, anti-oxydante, excellente pour les peaux matures.

Et voici quelques photos d’églantiers d’espèces différentes en fleurs et en fruits.

Bibliographie :

Jacques Fleurentin – Du bon usage des plantes qui soignent. Editions Ouest-France 2013

MC Paume – Plantes sauvages et comestibles – EDISUD 2010

VIDAL Phytothérapie 2007

Dr Laurent-Berthoud, Catherine Mollet – Du bon usage des plantes médicinales – Editions Jouvence 2016

2 Comments

  1. Bonjour,

    Je découvre votre site avec émerveillement. C’est exactement ce que je cherchais!
    Concernant le cynorrhodon, j’ai souvent lu qu’il était difficile de se débarrasser des petits poils (d’oû le chinois que vous utiliser), et à priori c’était le premier argument pour ne pas le cuisiner.
    Avez vous eu cette difficulté?

    Merci beaucoup

    • Bonsoir, merci pour l’émerveillement ! Non ce n’est pas bien compliqué, j’explique tout ça lors des sorties, mais vous pouvez le tester vous même, vous verrez que les poils ne sont pas un problème avec le chinois.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*